<< Précédente Pourquoi  ce repérage sur des étoiles saisonnières
La mesure du Temps par "lunes"
Suivante >>



SOMMAIRE

Page d'accueil


Le retour attendu du signal saisonnier
le plus évident
Le secteur du ciel étincelant
Rassemblement d'images sacrées



Les figures dessinées
dans la nuit par les étoiles,
figures "dramatiques" par nature



Pourquoi  ce repérage
sur des étoiles saisonnières?
La mesure du Temps par "lunes"



Quand l'imagerie lunaire
s'allie à l'imagerie stellaire
pour composer les séquences
du "cinéma mythique"



La condition humaine
et son évolution
dans la mémoire collective

Mise à jour - Mai 2011


En savoir plus

English version

 


L'Eternel a créé la lune pour nous aider à mesurer le Temps
La Bible


Phrase de portée universelle. Tous les calendriers anciens ont été lunaires à l'origine.

Mèn sauveur


La lune maîtresse de calcul


La "mesure" offerte par le cycle lunaire, 28, 29 nuits, parfois 30, arrondis dans la plupart des traditions en 28, présentait à l'esprit humain un jeu de nombres particulièrement maniables.

Les phases successives divisent l'unité de l'astre (le 1) en 3 images différentes (Croissant, Pleine Lune, Croissant) ; thême de l'Unité dans la Triplicité. L'importance de ce 3 se renforce du fait que la Pleine Lune garde sa rondeur lumineuse 3 nuits de suite, de même qu'elle disparaît pendant 3 nuits. Cette disparition complète (le rond noir qui figure sur nos calendriers) succédant à la métamorphose en 3 phases, lui donne  4 apparences successives. Ces 4 apparences divisent les 28 nuits en 4 périodes de 7 (la "semaine", nombre qui, joint au nombre des étoiles de la Pléiade annonciatrice, devait devenir un nombre sacré fondamental). Ces 4 périodes de 7 pouvaient, en considérant l'avant et l'après Pleine Lune, se grouper en deux périodes de 14 (les "fortnight" conservés en Grande Bretagne).

Ajoutons qu'aux yeux des Anciens, il fallait 9 nuits de "gestation" au croissant nouveau pour qu'il atteigne sa renaissance de pleine lune (les "Nones" du calendrier romain qui précèdent la pleine visibilité des "Ides" (Vid, Id  : voir). S'ajoutant aux 9 mois solaires qui amènent d'ordinaire une grossesse à son terme, ce 9 lunaire, si riche de possibilités mathémathiques, restera considéré comme le nombre-clef de la croissance de tout embryon (le "nombre de Hèra" pour les Pythagoriciens, le nombre d'Isis en Egypte, le nombre de Gwan Yin, la "donneuse d'enfants", en Chine,  le nombre symbole de l'incarnation de l'énergie cosmique dans une créature terrestre.


Maîtresse du calcul du temps, maîtresse de pensée

Citons Mircéa Eliade (Images et Symboles):
La lune mesure le Temps. Les rythmes lunaires marquent toujours une "création" (les nouvelles lunes), suivie d'une "croissance" (la pleine lune), d'une décroissance et d'une "mort" (les trois nuits sans lune).
C'est très probablement l'image de cette éternelle naissance et mort de la lune qui a aidé à cristalliser les intuitions des premiers hommes sur la périodicité de la vie et de la mort et a dégagé par la suite le mythe de la création et de la destruction périodiques du monde...
Le symbolisme lunaire de "naissance-mort-renaissance" est manifeste dans un grand nombre de mythes et de rites.


Et encore (Le sacré et le profane) :
On peut parler d'une "métaphysique de la lune"...

Cette Maîtresse de pensée se situe, dans son orbite, entre la Terre et le ciel étoilé. Position intermédiaire. Elle sera, dans la fabulation mythique l'Envoyé, le Messager (MSh, Mes, Mis :Her-Mès, Arte-Mis) délégué par la ou les puissances célestes créatrices pour apprendre aux créatures du monde "sub-lunaire" à déchiffrer l'Univers. Quand la puissance créatrice supérieure sera vue comme une matrice cosmique féminine, cet Envoyé sera masculin : Sin le Mésopotamien, Ptah l'Egyptien, maître de calcul, découvreur de toute juste proportion, Menuo le Slave. Quand, après la "bascule des religions", la puissance créatrice supérieure sera conçue comme masculine, l'astre messager  deviendra "la" lune, Ritamish, Artémis (RT, rythm, arithm : nombre, + MS).

     
<< Précédente  
Suivante >>
Contact
Qui sommes-nous ?
Copyright